Пресса

oubruncher.com -  Brunch 1K Hôtel

oubruncher.com - Brunch 1K Hôtel

Д/М/Г

Evadez-vous en Amérique Latine le temps d’un brunch haut en couleurs et en saveurs !

Un brunch pas comme les autres… Le restaurant INKA, de l’hôtel 1K, est situé à quelques minutes à pieds de République et du Canal St Martin (idéal pour votre balade dominicale post-brunch !).

Le chef cuisinier mexicain Juan Carlos et l’ensemble du personnel nous accueillent chaleureusement et nous emmènent en voyage avec un brunch original, mélangeant les incontournables du classique brunch et des spécialités andines.

A peine entrés, nous avons déjà l’impression de nous retrouver le long de la Cordillère des Andes grâce à la décoration, la musique, l’accent des serveurs…

Nous avons le choix entre une formule ou à la carte, parmi un large choix de plats salés et sucrés aux accents latino.
La première formule à 29€ nous permet de sélectionner un « platillo », entre thon mariné, tacos du jour, yaourt & granola maison…, puis un délicieux ceviche préparé devant nous au bar à ceviche (gambas, poisson blanc, arrivage du jour…), et enfin, un dessert avec entre autres un toast nutella maison ou une incroyable verrine avocat chocolat blanc.
Le tout accompagné de jus de fruits pressés maison (jus d’orange, mangue, pamplemousse) ou boissons chaudes.

Pour les plus gros appétits, vous pouvez partir sur une formule copieuse à 39€ reprenant l’ensemble de la formule précédente, en rajoutant un « plato » (omelette inka, chilaquiles - chips avec sauce verte, avocat, oeuf, fromage frais, à choisir si vous aimez la nourriture épicée ! -, pancakes ou avocado toast).


D’autres formules vous sont proposées pour rajouter une touche alcoolisée à votre brunch, avec des cocktails mimosas ou du Veuve Clicquot à volonté.
Vous pouvez également ajouter à ces formules un panier de viennoiseries et tartines, ou des chips maison.

Vous l’avez compris, il y en a pour tous les goûts, même pour ceux qui adorent les épices !

Nous recommandons les yeux fermés ce brunch, du fait non seulement de l’originalité des plats, emplis de saveurs et de senteurs, mais aussi de l’amabilité des serveurs et leur volonté de nous mettre à l’aise. On apprécie énormément le bar à ceviche, et la venue du chef cuisinier en salle pour aller discuter avec ses clients, cherchant à s'assurer que tout le monde y trouve son bonheur avec des produits de qualité.


Le brunch est servi tous les dimanches de 12h à 15h. Le restaurant dispose également d’une agréable terrasse pour les beaux jours.

pariscope.fr - Le Pérou dans l’assiette au restaurant INKA

pariscope.fr - Le Pérou dans l’assiette au restaurant INKA

Д/М/Г

Vous avez fait le tour des restaurants japonais, italiens et indiens de la place parisienne et vous avez envie de changer d’air, de parfums et de saveurs ? Direction le Marais, porte d’embarquement vers une destination culinaire en vogue depuis quelques années dans la capitale et cap sur le Pérou en franchissant les portes d’INKA, le restaurant installé au sein de l’hôtel 1K.

Depuis ce printemps, cette table raffinée bénéficie d’un nouveau chef, et qui dit nouveau chef, dit nouvelle carte !
Au menu, des tapas, plats plus costauds et desserts imaginés par Juan Carlos Récamier, qui a voulu rendre hommage à la culture gastronomique péruvienne, la faire connaître au plus grand nombre en faisant souffler sur ses assiettes un léger vent de modernité grâce à des mets typiques réinterprétés et plus surprenant, des plats de la cuisine Nikkei qui croise les saveurs nippones et péruviennes.
Côté décor, nouveau look pour une nouvelle ambiance avec un juste dosage entre un style contemporain et un brin folklorique qui donne à l’ensemble une atmosphère des plus chaleureuses.

En cuisine, impossible de passer à côté du fameux ceviche (poisson cru cuit en marinade) qui s’est fait une place sur la carte de moult établissements parisiens et à qui on déroule forcément le tapis rouge chez INKA.

Pas moins de trois ceviche accompagnés de trois tiraditos (plat similaire avec des tranches de poissons plus épaisses) agrémentent la carte : thon mariné aux agrumes ou avec une sauce soja et de l’huile de sésame, seriole et maracuja...
Au menu également, des cocktails pour se mettre en jambe, avec ou sans pisco (eau-de-vie péruvienne), et des platillos et anticuchos (brochettes grillées) à cheval, encore une fois, entre le Pérou et le Japon : solterito de quinoa (sorte de salade), tartare de bœuf nikkei…
Pour les plus grosses faims (car ce n’est pas fini) des plats qui mêlent viandes, poissons, produits de saison et ingrédients inédits pour nos palais : un canard “presque à l’orange” relevé par du piment rocoto ou un poisson grillé assorti, entre autres, de huacatay (herbe aromatique).
Et pour terminer, des desserts avec du sorbet à l’avocat ou de la patate douce sous forme de gâteau qui clôturent l’escapade en terre péruvienne sur une bonne note.

TimeOut - INKA Restaurant

TimeOut - INKA Restaurant

Д/М/Г

Cocktails maison et petits plats péruviens bien foutus : bienvenue au Inka !

Pour qui ? Les bandes qui veulent du poisson cru ET une petite ambiance boîte de nuit
Plat culte ? Etonnament, moins les ceviches que le riz au poulpe, fierté maison.

Récemment repimpé, et doté depuis mars dernier d'un tout nouveau chef d'origine mexicaine (le jeune Juan Carlos Récamier, qui tenait à San Diego un ceviche bar), le resto de l’hôtel 1K revendique le statut de navire amiral de la cuisine péruvienne à Paris. Rien que ça. Le lieu se veut festif, quitte à oser une déco un peu flashy et une bande-son parfois mal dosée : l’idée est visiblement d’avoir l’impression d’y faire la fête en même temps qu’on s’envoie tiraditos et cocktails maison.

On ouvre donc les festivités en commandant un pisco sour, apéritif national tout en citron, fort bon mais bien peu profond (11 €), surtout comparé aux cocktails du bar voisin. A notre grande surprise, le tiradito nikkei (jolies tranches de thon rouge, mousse d’avocat, soja et jus d’agrumes, 16 €) est un peu timide : on aurait presque l’impression que le chef n’a pas voulu brusquer nos petits palais d’Occidentaux, qui en ressortent un peu frustrés. Même sentiment sur le maïs en trois façons (cru, soufflé et en galette), solide mais sans relief (7 €).

Heureusement, les plats qui suivent font monter la température. Le arroz con poulpe (riz au poulpe, 22 €) est généreux, et surtout, c’est sans doute le poulpe le plus fondant de la rive droite : une révélation. En face, le lieu jaune joliment nacré et sa purée de topinambour aux asperges sont nickels – mais, excepté les chips (de topinambour itou), le dépaysement est très limité. Jolie découverte, en revanche, côté dessert, où le lucuma, gâteau de patate douce, arrive avec un granité de fruit du dragon, épaisse crème glacée & carpaccio de physalis : les textures s’additionnent savamment, sans jamais faire perdre à l’assiette sa cohérence (9 €). A l’image du lieu, à la carte harmonieuse à défaut d’être merveilleuse.

PAR ANDRÉ BLANC

Le Bonbon - 7 nouveaux brunchs à ne surtout pas manquer ce printemps

Le Bonbon - 7 nouveaux brunchs à ne surtout pas manquer ce printemps

Д/М/Г

Inka, le plus latino
Une adresse qu’on connaît bien, mais qui ne cesse pourtant d’innover ! Le restaurant Inka troque son brunch buffet pour un brunch à la carte, à la recherche de la perfection. On parle du Hangover brunch réalisé par Juan Carlos Recamier, le nouveau chef mexicain passionné par la cuisine péruvienne.

On commence par un guacamole maison à partager, et on enchaîne sur une tostada de thon mariné au soja ou sur un ceviche au leche de tigre de maracuja pour une envie légère, l’une de ses spécialités parmi les autres ceviche.

Pour les plus gourmands on opte pour les chilaquiles, un plat typiquement mexicain, ou pour l’omelette sans pareil au chorizo et patata bravas ! De veritables pépites culinaires ! On termine par l’un des desserts uniques du chef pâtissier Romain Littiere, avec une préférence pour le dessert à l'avocat-chocolat blanc ou le nutella toast maison bien onctueux.

Juan souhaite en faire un brunch vivant, où les gens viennent un lendemain de soirée pour continuer sur un bon mood et soigner le mal par le bien, avec des produits de qualité et une cuisine saine.

Grazia.fr - Cuisine péruvienne, poké bowls et recettes franchouillardes... les restos à tester en mai

Grazia.fr - Cuisine péruvienne, poké bowls et recettes franchouillardes... les restos à tester en mai

Д/М/Г

À TABLE ! - Si en mai, on fait ce qu'il nous plaît, c'est aussi dans les assiettes que ça se passe. Découvrez nos coups de cœur culinaires... qui, on l'espère, deviendront les vôtres.


Inka, le Pérou à Paris. Ambassadrice de la cuisine péruvienne depuis 2014, cette adresse contemporaine - au charmant patio et à la déco chic - affiche plusieurs nouveautés : la création d'un ceviche bar (sur réservation, pour 7 convives, de 13 à 16 € l'assiette), l'arrivée d'un nouveau chef, le Mexicain Juan Carlos Récamier, débarqué tout droit de San Diego... et l'élaboration d'une nouvelle carte estivale. Le parti pris : revenir aux fondamentaux de la gastronomie péruvienne et nikkei (cuisine fusion péruvienne et japonaise).

On vous recommande tout particulièrement le tartare de bœuf nikkei, le poisson grillé purée de topinambour et huacatay, le riz au poulpe, ou encore le dessert au chocolat et à l'aloe vera présenté sous la forme d'un très réaliste cactus.
Voyage garanti ! 13, boulevard du Temple, 3e.